logo-img

Cocody

single-img-three

Historique de la commune

Cocody par déformation de Cocoly à l’origine, était une délégation comme les autres communes d’Abidjan.
Né à partir d’un petit village qui était situé à l’emplacement du stade Géo-André, actuel stade Félix Houphouët-Boigny. Cocody était habité par les autochtones Ebriés autrefois appelés « Tchamans ».

Les Tchamans étaient répartis en onze fratries regroupées en six groupes ou « goto » dont : les Bidjans, les Djédo, les Gnagon, les Kowês et les Noutoua.

Cocody est l’un des tous premiers villages d’Abidjan. C’est suite à une bagarre entre les « tchamans », que sept villages se sont constitués.

Blockauss, autrefois appelé Anokouaté, servait soit d’intermédiaire entre certains villages en litige.

Cocody s’est vu petit à petit rapproché de Blockauss à la faveur de l’essor économique de 1905. Ce qui l’emmène sur les sites actuels de la Polyclinique Ste Anne-Marie. En 1929, les sites de la savonnerie Blohorn l’entraînent au pied de l’Hôtel Ivoire non loin du village de Blochausso, actuel Blockauss.

Cocody doit son essor économique à Abidjan alors érigée en capitale en 1934.

En 1960, Cocody réalise ses premières constructions. Ce sont les 160 logements, dans le souci de loger tous les agents de l’Etat.
29 ans plus tard, Cocody voit la naissance du nouveau quartier appelé Angré.

Le 17 août 1980, Cocody est érigé en commune avec l’élection d’un maire par les conseillers municipaux. Dès lors, quatre (4) villages faisant autrefois partie de la sous-préfecture de Bingerville se rattachent à la commune. Ce sont Anono, M’pouto, M’badon et Akouédo.

Localisation

La Situation géographique Situé à l’Est d’Abidjan, et occupant 20,8 % de la superficie totale des treize (13) Communes du District d’Abidjan, Cocody s’étend sur une superficie de 132 km² et est limitée : – Au nord par la Commune d’Abobo – Au sud par la lagune Ebrié – A l’est par la Commune de Bingerville – A l’ouest par les Communes d’Adjamé et du Plateau. La Commune de Cocody est divisée en plusieurs secteurs que sont : Riviera I, II, III, Angré, les II plateaux etc. Et les villages suivants : – Cocody village – Blockauss – M’badon – M’pouto – Anono – Akouédo – Djorogobité I et II – Adjamé Extension – Bahouakoi – Koffakoi. Le relief de Cocody est généralement bas. Cependant, on note une zone de forte pente au nord de la Commune.

Le Maire

Jean-Marc YACE

Chef d’entreprise accompli, homme de terrain aguerri, gestionnaire public expérimenté, brilliant diplomate. Né à Abidjan le 28 Mai 1961. Originaire d’Akrou, (commune de Jacqueville), Jean-Marc Yacé est le 5ème d’une famille de 10 enfants. Il naît et grandit à Abidjan, puis fait une partie de ses études secondaires au Lycée Technique d’Abidjan ainsi qu’en France. Il a obtenu son diplôme de Comptabilité au Cours Castaing. Il s’est également spécialisé dans les télécoms et est Ingénieur en Radio Télécommunication.Soucieux de sa formation continue, il fait partie de la première promotion de IHE MDE business , promotion 2010/2011.Époux de Yolande Eluh depuis 1994, père de quatre enfants, Jean-Marc Yacé est de confession catholique, croyant et pratiquant, partisan de la laïcité de l’État et du soutien de toutes les confessions selon les prescriptions de la charité chrétienne et de l’amour de son prochain. Il réside dans la commune de Cocody où il est établi avec sa famille. Son grand sentiment patriotique et l’amour de son pays, la Côte d’Ivoire, l’incitent à entamer une carrière dans l’armée ivoirienne en 1981. À la suite de son service militaire, Il sert dans l’armée pendant 16 années. Il y développe son sens inné de la discipline, son sens du devoir et du don de soi. Il reçoit plus tard la distinction de Chevalier de l’Ordre du Mérite de l’Armée Nationale. Toujours déterminé à servir son pays, il fait très tôt ses premiers pas de militant au sein du Mouvement des Étudiants et Élèves de Côte d’Ivoire (MEECI), qui est une section du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Parti qui l’a vu grandir. Il est aujourd’hui membre du Bureau Politique du PDCI-RDA. Son sens du service le pousse à se mettre à la disposition de la collectivité. C’est ainsi qu’il décide de s’engager concrètement et qu’il est élu, en 2013, Conseiller Municipal de la Mairie de Cocody, dans le district d’Abidjan. C’est un gestionnaire public expérimenté. Jean-Marc Yacé est aussi un chef d’entreprise de talent. Constamment à la recherche de leviers de développement économique et d’innovation, il est l’un des précurseurs de l’exploitation des énergies renouvelables de type solaire à la fin des années 1990. Partisan de la promotion de l’agriculture équitable, il est le premier à avoir initié la production de bananes bio dans le Nord de la Côte d’Ivoire. Il est actuellement Directeur Général d’EOLIS, qu’il a contribué à créer en 2001. EOLIS est une agence maritime de renom, filiale du groupe COMPAGNIE FRUITIERE, l'un des leaders mondiaux de la production fruitière, et est née de la volonté de ses actionnaires de créer un réseau africain d'agences maritimes dans les zones portuaires, qui soit un trait d'union entre l'Europe et l'Afrique. Ses initiatives économiques en vue d’aider à la promotion de son pays l’ont amené, entre autres, à développer des relations commerciales fructueuses entre la Côte d’Ivoire et l’Amérique Latine. C’est en toute logique qu’il a été choisi pour être le Consul Honoraire des États-Unis du Mexique en Côte d’Ivoire, fonction qu’il occupe actuellement. Jean-Marc Yacé a toujours fait preuve d’un engagement sincère envers son prochain. Ses multiples actions sociales et de mécénat lui ont valu de recevoir la distinction de Chevalier de l’Ordre de Malte. Passionné de sport, il pratique le Taekwondo (sport qu’il a découvert en 1971) depuis l’âge de 12 ans. Il est actuellement ceinture noire 5ème Dan actif, et est le Vice-Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FI-TKD).